Que sont les protéines pour votre Chien ?

Cet article vous raconte le rôle majeur que jouent les protéines dans la régulation du métabolisme de votre animal préféré, votre chien.

Mais il ne vous est peut-être pas venu à l'esprit que les protéines jouaient également un rôle essentiel dans d'autres fonctions physiologiques, telles que : régulation du métabolisme (enzymes et certaines hormones) ; transport d'éléments nutritifs essentiels dans tout le corps ; et défense de l'organisme face à la maladie. Source d'énergie tirée de l'alimentation, la protéine offre, à poids équivalent, la même quantité d'énergie que les hydrates de carbone.

Pour vous, propriétaire d'un chien et personne qui le nourrissez, cela signifie que vous devez être très vigilant quant à ses besoins en protéines. Dans cette section, nous allons passer en revue les éléments fondamentaux relatifs aux protéines et voir comment elles s'appliquent aux soins que vous donnez à votre chien.

Qu'est-ce qu'une protéine ?

Les protéines sont des corps chimiques complexes dont la molécule résulte, entre autres, de la juxtaposition d'un grand nombre d'acides riches en azote : les acides aminés. Habituellement, chaque protéine en possède une vingtaine. Mais des centaines ou des milliers de ces acides aminés peuvent se combiner pour donner une variété quasi infinie de nouvelles protéines naturelles, chacune dotée de caractéristiques et de propriétés particulières.

A l'instar des hydrates de carbone et des corps gras, les protéines contiennent du carbone, de l'hydrogène et de l'oxygène. Parmi ces nutriments, l'élément qui confère à la protéine son caractère unique est l'azote, un constituant de tous les acides aminés. C'est la raison pour laquelle les nutritionnistes parlent souvent de "bilan azoté" lorsqu'ils évaluent l'état protéique du corps. Deux de ces acides aminés contiennent du sulfure, ce qui signifie que cet élément se retrouve également dans de nombreuses protéines.

Quels sont les acides aminés essentiels ?

Les acides aminés peuvent être classés en deux catégories : les essentiels (indispensables) et les non essentiels (dont on peut se passer). Le corps n'étant pas en mesure de produire les acides aminés essentiels en quantité suffisante, ces derniers doivent donc provenir de l'alimentation. Quant aux acides aminés non essentiels, ils sont tout autant importants en tant que constituants des protéines. Ils peuvent, cependant, être composés des excédents de certains autres aminoacides alimentaires ou provenir d'autres sources d'azote.

Dans leur alimentation, les chiens doivent impérativement trouver les 10 acides aminés ci-dessous :

Acides aminés essentiels et non essentiels pour les chiens

Acides aminés essentiels

  • Arginine
  • Histidine
  • Isoleucine
  • Leucine
  • Lysine
  • Méthionine et Cystine
  • Phénylalanine et Tyrosine
  • Thréonine
  • Tryptophane
  • Valine

Acides aminés non essentiels

  • Alanine
  • Asparagine
  • Acide aspartique
  • Glutamine
  • Acide glutamique
  • Glycine
  • Proline
  • Sérine

Remarques

  1. Bien que classées comme non essentiels, la cystine et la tyrosine fournissent environ 50% des besoins en, respectivement, méthionine et phénylalanine.
  2. La méthionine et la cystine sont les acides aminés qui contiennent le sulfure.

Qu'arrive-t-il aux protéines une fois dans le corps ?

Les protéines des aliments sont, au bout de la chaîne, décomposées en divers acides aminés sous l'action des enzymes dans le système digestif. Les chaînes d'acides aminés les plus courtes s'appellent des peptides, et leur séquence est la suivante :

Protéines -----> peptides à longues chaînes -----> peptides à courtes chaînes -----> acides aminés.
Ce processus commence dans l'estomac et se poursuit dans l'intestin grêle, où les produits de la digestion utilisables pour le corps passent dans le sang à travers la paroi intestinale. Les acides aminés sont alors véhiculés partout. Les cellules qui ont besoin d'acides aminés les prélèveront du sang.

Tous les acides aminés en excès sont traités, principalement dans le foie, afin d'extraire l'azote de leur molécule. L'azote est converti en ammoniaque qui, à son tour, est transformée en de nouveaux acides aminés ou convertie en urée et évacuée dans l'urine par les reins.

A l'état libre, l'ammoniaque est terriblement toxique, et l'urée est l'une des rares formes sûres pour éliminer l'azote du corps. Les molécules d'acides aminés restantes sont utilisées comme source d'énergie ou stockées en graisse.

La qualité des protéines selon leur provenance

Lorsque vous choisissez des aliments pour votre chien, vous devez tenir compte de la qualité des protéines qu'ils contiennent. Dans le cas présent, qualité signifie coefficient d'utilisation digestive (digestibilité) et composition en acides aminés. L'aminogramme (description de la composition en acides aminés d'une protéine) d'un aliment indique quels acides aminés, parmi les 20 existants, cet aliment contient.

Les protéines dites de "haute qualité" sont celles dont les taux en acides aminés essentiels sont les plus hauts et les mieux équilibrés. Ces protéines de haute qualité se trouvent dans les aliments que l'on donne généralement aux jeunes animaux, à savoir dans les œufs et le lait. Viennent en second les protéines d'origine animale, telle que celles de la viande et du poisson, puis celles d'origine végétale et celles issues des céréales. C

es deux dernières catégories – végétales et céréalières – ont, en général, des niveaux en acides aminés essentiels bien plus bas, et ont besoin d'être mélangées à d'autres sources de protéines pour fournir une alimentation qui possède un ensemble de protéines de haute qualité adéquate.

Ce n'est, cependant, qu'un concept général, et il existe bien sûr des sources de protéines végétales, tel que le concentré de protéines de soja, qui a un coefficient d'utilisation digestive élevé et une composition en acides aminés relativement bonne.

La digestibilité d'une protéine indique quelle quantité de celle-ci, ingérée par un animal, a véritablement été absorbée à travers la paroi intestinale, et est à sa disposition dans le corps.

Chez les chiens, le coefficient d'utilisation digestive des protéines varie de 70% environ pour certaines protéines végétales, à 90% et 95% pour celles qui proviennent des œufs et du lait. En général, les chiens digèrent mieux les protéines d'origine animale que celles d'origine végétale. Il arrive aussi qu'elles s'imbriquent complètement les unes dans les autres, selon leur provenance et la manière dont les aliments sont préparés.

Ceci ne signifie pas que les chiens doivent être uniquement nourris de lait et d'œufs ! En fait, certains d'entre eux ne tolèrent pas bien les produits laitiers, car ils ne peuvent pas digérer le lactose, le sucre du lait, à hautes doses. Le facteur clé ici, pour leur donner une alimentation digeste et bien équilibrée, est un bon dosage des différentes sources de protéines.

Pourquoi les chiens ont-ils besoin de protéines ?

Les animaux ont besoin de protéines dans leur alimentation pour répondre à deux exigences :

  1. Obtenir les acides aminés essentiels que leurs propres tissus ne peuvent synthétiser.
  2. Obtenir l'azote nécessaire à la formation des acides aminés non essentiels et aux autres composés azotés.

Tout au long de la journée, le corps perd des protéines, et il en est de même chez les chiens adultes. Tous ont un besoin constant de protéines alimentaires pour remplacer celles qu'ils perdent lors du renouvellement naturel de la peau, des griffes, des poils et d'autres tissus corporels, ainsi que dans les sécrétions. Certains des produits de la transformation (pyrolyse) des protéines sont également éliminés par l'urine.

Environ 1% des protéines corporelles sont décomposées et re-synthétisées quotidiennement. Mais ceci ne peut se produire si le corps n'ingère pas suffisamment de protéines, parce qu'alors la disponibilité de certains acides aminés essentiels sera limitée.

De plus, si un chien n'ingère pas suffisamment d'énergie, la synthèse des protéines sera compromise, parce que certains des acides aminés libérés seront utilisés comme source d'énergie. Ceci déclenchera des symptômes de carence en protéines.

A quel moment les chiens ont-ils besoin d'un supplément de protéines ?

Les chiens ont besoin d'un supplément de protéines lorsqu'ils sont en pleine croissance, lorsque les chiennes sont enceintes ou allaitent, et lorsque leur corps ont besoin de réparer du tissu endommagé. Pendant ces périodes critiques, la qualité et le coefficient d'utilisation digestive des protéines sont des plus importantes. Les chiots qui grandissent ont besoin d'une alimentation très riche en protéines, afin que leurs nouveaux tissus puissent se développer et pour toutes les réparations de routine.

Néanmoins, les besoins minima en protéines varient énormément selon les différentes races, les facteurs écologiques et les variations apportées à la source de protéines alimentaires. Les gens croient souvent à tort que de grandes quantités de protéines en supplément aideront un chiot en pleine croissance à se développer physiquement.

Malheureusement, il n'en est rien. En effet, tout surplus de protéines consommé par un chien est simplement transformé en énergie. Une ingestion énergétique excessive chez le chien qui grandit entraîne des problèmes, tels que dépôts graisseux et obésité pour les races de petite taille, et des anomalies dans le développement du squelette pour les races de grande taille.

Symptômes d'une carence en protéines

Une carence en protéines, qu'elle provienne d'une alimentation pauvre en protéines ou d'un déficit en certains acides aminés essentiels, entraîne une perte de poids généralisée chez les chiens adultes et une croissance médiocre et une atrophie musculaire chez les chiots. Un manque d'appétit, un pelage terne et rugueux au toucher, une plus grande sensibilité à la maladie et, dans certains cas, des œdèmes (rétention de fluides organiques) en sont quelques autres symptômes.

Comment la maladie affecte-t-elle les besoins en protéines d'un chien ?

Lorsqu'ils sont blessés ou malades, les chiens sont stressés et ont souvent besoin de plus de protéines que d'ordinaire. A moins que votre vétérinaire ne vous en dissuade, l'alimentation adéquate pour votre chien dans ces conditions devrait contenir suffisamment de protéines pour favoriser une croissance normale.

Certains problèmes médicaux, cependant, imposent des restrictions en protéines alimentaires qui peuvent être bénéfiques. Par exemple, chez les chiens qui souffrent de défaillance rénale, les reins sont devenus moins efficaces dans l'élimination des déchets toxiques issus de la désintégration des protéines.

En restreignant l'ingestion de ces dernières et en utilisant uniquement des protéines de haute qualité, la décomposition de protéines qui ne sont pas essentielles est limitée, de même que la production de déchets toxiques.

La plupart des symptômes cliniques de défaillance rénale s'amélioreront si vous nourrissez votre chien avec des aliments pauvres en protéines, mais de haute qualité. Vous ajusterez le niveau de protéines au cas par cas, en fonction de la sévérité de la maladie de votre chien. La restriction protéique n'est pas forcément nécessaire dans les cas de défaillance rénale pris au tout début.

Il en est de même pour les chiens atteints d'une maladie du foie. Leur traitement des déchets azotés issus de la décomposition des protéines étant difficile, ils tireront certainement avantage d'une restriction limitée de leurs protéines alimentaires.

Le foie, néanmoins, a une grande capacité à se régénérer, et le contenu protéique de l'alimentation devra être assez élevé pour permettre la croissance de l'organe pendant la période critique de la réparation. Vous devez donc soigneusement équilibrer le niveau de protéines dans l'alimentation de votre chien, selon ses besoins.

Changer la source des protéines alimentaires, mais pas le niveau, est également une bonne idée dans le traitement des allergies alimentaires chez les chiens. Bien que cet état pathologique ne soit pas courant, certains animaux développent bel et bien des allergies à certaines protéines ou à d'autres ingrédients dans leur nourriture.

Chez les chiens, les protéines les plus souvent concernées par l'allergie sont celles provenant du lait de vache, du bœuf et du mouton – seules ou en combinaison. En traitant cette maladie, le but est de découvrir l'ingrédient qui est en cause et de l'éliminer, sous toutes ses formes, de l'alimentation. Vous devez donc donner à votre chien une alimentation équilibrée, en utilisant l'une (ou un nombre très restreint de) des sources alternatives de protéines.